mercredi 19 juillet 2017

Où en est la Manou à l'été 2017 ?

Un petit rappel...
La Manou aux Salines du port du Palais à Belle Île, avant son transfert sur le continent pour « réhabilitation …. »

En triste état, certes !
Petit à petit la réparation prend forme.
Et tout parait très beau au bout de 2 ans et demi !

Calfatage à l’ancienne de rigueur.

Quel beau résultat, mais la Manou flotte t’elle au bout de 3 années hors de l’eau ?
À 3 jours du transfert !
Ça fuit à l’arrière, le pont n’est pas fini (sans parler des mille et une petites finitions) et le mat n‘est pas fait.
Et le clou : on découvre un « HLM » à la place du roof.
Jamais je n’oserais regagner Sauzon avec une telle horreur.
Et pour couronner le tout, le moteur est certes repeint… mais il ne marche pas !

Bref transfert annulé !
Je fais mettre la Manou dans un chantier à Vannes car je ne vais pas le ramener alors qu’il prend l’eau et que le moteur est incertain. J’attendrai encore 1 an (4 années en tout) pour naviguer avec ce vieux bateau classé au Patrimoine Maritime.

J’espère que les amis de la Manou ne seront pas trop déçus.
Priez que je sois encore en vie d’ici là !

vendredi 29 juillet 2016

L’aventure continue alors que La Manou est en chantier depuis une année.
Nous sommes allés avec Michel (mon pote de la transat) dimanche dernier pour juger de l’avancée des travaux et je vous ai fait un récapitulatif en photos. Si ce qui a été réalisé est du beau travail, les nouvelles ne sont pas bonnes. En effet, j’avais prévu un baptême au mois d’août avec à la clef une escapade à Belle Ile pour ceux qui le pouvaient, c’est raté ! Il reste encore un travail considérable à accomplir (pont, roof, mat et divers détails complexes …) et notre charpentier de marine a trouvé un acheteur pour son chantier (hangar et machines). Il va prendre sa retraite et arrêter son activité. Le déménagement est prévu le 15/07 et la réhabilitation ne sera donc pas finalisée au mois d’août. Je suis un peu dépité et surtout inquiet pour la suite mais il m’a fait la promesse de terminer ce qu’il a commencé. Quand, c’est un mystère...
En tous cas, je voulais remercier tous ceux qui nous ont soutenus dans ce projet qui m’est si cher dans tous les sens du terme. La dernière soirée passée avec mes amis généralistes de notre groupe des « Entretiens de Médecine Générale » m’a remonté le moral et les finances … Nous sommes à présent une centaine d’adhérents bienfaiteurs qui n’ont cessé depuis trois ans de nous soutenir. I have a dream …de rapatrier La Manou dans ses plus beaux apparats à Sauzon et de pouvoir emmener mes amis et mes petites filles à la pêche.
Je continuerai à vous tenir au courant et j’espère que l’on pourra réorganiser un jour ce fameux baptême d’un bateau de notre patrimoine maritime national.
Amitiés à tous et encore merci.
Christian Noël

Quelques photos pour illustrer la progression des travaux.



mercredi 4 novembre 2015

Quelques nouvelles de la Manou...




Nous avons rendu visite à la Manou en train de se refaire une beauté en Bretagne nord (Chantier Pacalet à Etables sur Mer) avant de revenir dans les eaux bleues de Sauzon.

Nous vous avons ramené quelques photos pour que vous puissiez vous faire une idée de l'avancement du chantier.

Vue d’ensemble tribord. 
Toutes les bordées au dessus de la ligne de flottaison ont été remplacées
 

L’ensemble des membrures sont reconstruites et les traverses latérales également pour maintenir la forme globale de la structure

Si les bordées inférieures ne sont pas pourries, 
un calfatage complet sera nécessaire

Le vide « sidéral » à l’intérieur permet de compléter 
l’état des lieux pour s’assurer des bois sains.

La séparation arrière/cockpit devra être remplacée complètement.

La poupe est refaite intégralement. Le moteur a disparu (Volvo Penta 20 CV), en nettoyage complet et repeint, seul le réservoir restera.

Sans doute qu’en avril ou mai les travaux seront finis. Après tentative de mise à l’eau sur place il faudra trouver une fenêtre météo pour la ramener à Belle Île.
Dans l’intervalle, bien des choses sont encore à reconstruire dont le pont et le cockpit intégralement, ainsi que le mat. Puis une série de «détails» dont l’accastillage, le gréement et l’électricité seront à repenser pour finir par les peintures et les vernis.

Merci à tous ceux qui suivent cette belle aventure.

Comme disait Pierre Dac, «c’est dur de vieillir, mais c’est la seule façon de vivre longtemps».

vendredi 28 août 2015






Chers Adhérents et Amis,

Nous sommes à une année de la création et enregistrement de l’association des « amis de la Manou ». Nous allons donc devoir organiser une Assemblée générale et je vous dois un point sur l’évolution du Projet.
L’acheminement de la Manou à Port Haliquen, permettant le transfert en camion vers son chantier (Etables sur Mer) en vue de sa rénovation, a été chaud l’été dernier.
La fenêtre météo du vendredi 29/08/2014 choisie initialement étant trop incertaine, Justine et Valentin m’ont donc aidé à transférer simplement la Manou de Sauzon à Palais, au petit matin.
Valentin
Justine



Attente à l’écluse au Palais.

Puis direction la Saline, au fond du port.

On y arrive...



On est fin bien !
Je pense que c’est la première fois que la Manou était installée aussi confortablement, au ponton. L’anticyclone semblant se confirmer, nous avons fixé la traversée du passage de la Teignouse le mardi 2 septembre par vent modéré de NE. Problème, un moteur qui fume plus que de coutume (c’est le moins qu’on puisse dire). Par téléphone, Michel qui devait me rejoindre le lundi soir, me demande de  vérifier le niveau d’huile ce qui s’avère judicieux (niveau 0 !). De plus, vidant le fond de calle 2 fois par jour, l’eau s’est recouverte d’une fine couche d’huile nous indiquant clairement : une fuite. Tous les amis de Michel assurant qu’un moteur Volvo/Penta 3 cylindres était increvable, Michel me rejoint à Belle Ile le lundi soir. 

Michel

Perplexe certes, après quelques vérifications d’usage et un remplissage judicieux, Michel prend cependant la décision de partir le lendemain et nous sortons la Manou dans l’avant port, sur une bouée. Nous rejoignons la terre ferme en annexe de façon un peu rock and roll et nous nous attardons au resto avant de passer une courte nuit à Locmaria. Le mardi à 5 heure du mat, nouvelle manœuvre d’annexe puis récupération « des bagages » après amarrage de la Manou à couple du canot de sauvetage. La récupération de l’annexe est prévue par Michel Nollet, un ami bellilois. Le départ se fait de nuit, guidé par les 4 éclats de la Teignouse dans son secteur blanc. L’entrée dans la passe nous révèle un clapot important (vent contre courant) et à la  sortie sur la bouée Basse/Nouvelle, l’eau gicle à l’intérieur, signe que le niveau d’eau/huile est monté dangereusement jusqu’au volant du moteur. Michel m’indique gentiment que nous coulons et me désigne la pompe à main d’un doigt ferme. La situation  s’améliore rapidement et nous arrivons sains et saufs au ponton visiteur de Port Haliguen. Cette mini-traversée s’est finalement avérée plus dangereuse que la transat que nous avions fait l’année d’avant.
Le camion viendra prendre la Manou le vendredi suivant  (moteur déjà submergé) pour la conduire sur son lieu de rénovation au chantier Pacalet en Bretagne nord. Nous rejoignons Lille en bus et train, chargés comme des baudets puisque Michel m’avait fait acheter en double exemplaire un jeu complet de clefs (de 1 à 26), pour des raisons de sécurité.   


Les surprises continuent avec la découverte d’un bateau complètement pourri « du haut jusqu’en bas ». Un nouveau devis est établi ...


Toute la coque est à retaper et consolider.
Le pont et le roof, à refaire complètement.

Les travaux ont commencé et c’est donc avec un financement personnel que nous allons poursuivre l’aventure.
En principe la rénovation sera terminée entre octobre 2015 et avril 2016.
Dès lors, il faudra rapatrier la Manou sur Belle Ile et c’est là le problème car j’imagine mal un bateau en bois remis à neuf, resté béquillé à nouveau avec toutes les incertitudes météorologiques à Sauzon.
Comme vous le savez, La Manou est reconnue à présent comme faisant partie du Patrimoine Maritime National. J’ai toutes les preuves écrites de cela et j’ai fait passer (grâce à un ami de la Voix du Nord) deux articles de notre projet de rénovation, dans le Télégramme et Ouest Bretagne. Dans ces journaux, je faisais état de l’importance de garder une flottille ancienne à Belle Ile car les bateaux en bois sont devenus rarissimes. A Sauzon, une lettre adressée au Maire n’a même pas eu de réponse. Au Port du Palais, la seule réponse que j’ai obtenu est d’envoyer 10 € chaque année pour garder ma candidature pour une place hypothétique dans le bassin à flot (durée d’attente prévisible : 10 ans). Euréka ! Me rendant à la capitainerie de Sauzon le 13/07/2015, je reçu un accueil sympathique du responsable du port (Yann), sensible au récit « du bateau qui ne voulait pas flotter ». Je vais lui envoyer les papiers officiels de reconnaissance au Patrimoine Maritime et il m’a promis de me trouver une place dans le petit bassin à flot de Sauzon (Penfrat) pour que La Manou puisse passer l’hiver de façon plus sereine.
Les choses se présentent donc mieux que prévue si la garantie de rester à flot au ponton de Penfrat se confirme.
En tous cas merci à tous car vos dons ont permis d’initier ce projet et de conserver ainsi la Manou dans ce paysage maritime des Iles du Golfe.









lundi 28 juillet 2014

Les amis de la Manou


Xabrina était une barque de pêche construite sur un petit chantier à Saint Pierre de Quiberon (M.Huard) en 1964. Jusqu’à 1968, 2 propriétaires en ont fait l’acquisition avant qu’elle ne rejoigne définitivement le port de Sauzon où elle acquiert le nom de La Manou et est alors gréée en cotre. 



Depuis 46 ans elle est béquillée dans ce port de Belle Isle. Elle est à présent un des rares bateaux en bois qui vient ajouter aux charmes de ce havre de paix. Peinte ou photographiée à foison, elle représente un des éléments du patrimoine maritime, devenue chef d’œuvre du yachting et représentante de la tradition navale et de ces côtes à tel point qu’elle est sur la page de garde cette année des horaires d’une compagnie qui assure les liaisons maritimes entre Quiberon/Vannes et les îles du golf de Morbihan. 



Balayée depuis tout ce temps par les vents et les marées, elle doit absolument être rénovée au risque de disparaître de notre paysage maritime et le projet de cette association est de supporter et promouvoir cette rénovation.